Le 14/12/2012

Des lobbies financés par la réserve parlementaire

La réserve parlementaire ne sert pas qu’à financer le clientélisme des députés et sénateurs, elle sert également à financer des lobbies ! En effet, avec sa cagnotte parlementaire, François Grosdidier, sénateur UMP de Moselle, a pu financer une étude controversée visant à prouver les dangers d’un maïs génétiquement modifié. François Grosdidier a ainsi dépensé 100 000 […]

La réserve parlementaire ne sert pas qu’à financer le clientélisme des députés et sénateurs, elle sert également à financer des !

Des lobbies financés par la réserve parlementaireEn effet, avec sa cagnotte parlementaire, François Grosdidier, sénateur UMP de Moselle, a pu financer une étude controversée visant à prouver les dangers d’un maïs génétiquement modifié. François Grosdidier a ainsi dépensé 100 000 euros pour cette étude sur le maïs génétiquement modifié en 2006. Cette étude était pilotée par Gilles Eric Séralini et son association Criigen.

Officiellement opposé à la culture OGM, François Grosdidier a ainsi usé de sa réserve parlementaire pour financer directement un lobby. François Grosdidier s’est même félicité de l’usage qu’il avait fait de sa réserve parlementaire.

Le président de l’ Assemblée nationale Claude Bartolone compte mettre fin à l’opacité entourant la réserve parlementaire en rendant publique la liste des subventions allouées via cette cagnotte ( voir Quelles associations profitent de la réserve parlementaire ?).

A l’heure où l’argent se fait rare dans les caisses de l’ Etat, le plus simple serait évidemment de supprimer cette coûteuse et inutile réserve parlementaire

source: www.lecri.fr

Print Friendly
Publié par Rédaction le 14/12/12

Articles relatifs

Cet article est taggé dans: ,