Le 03/10/2013

Subventions à la presse écrite

Pour expliquer l'inefficacité des subventions à la presse écrite, la Cour des comptes note des contradiction dans la politique de l’État

La Cour des comptes vient de rendre son rapport sur les subventions à la presse écrite.

Subventions à la presse écriteLe plan d’aide à la presse 2009-2011 a entraîné un doublement des subventions de 165 millions d’euros à 324 millions d’euros. La Cour des comptes estime que ces subventions à la presse écrite ont été inefficaces et n’ont pas aidé à sortir le secteur de la crise.

Pour expliquer l’inefficacité des subventions à la presse écrite, la Cour des comptes note des contradiction dans la politique de l’État qui n’ont pas permis le développement attendu du transport de la presse quotidienne par portage à domicile. De plus, la Cour estime que les subventions à la presse écrite ont été mal évaluées: certaines subventions ont conduit à des effets d’aubaine, comme celles accordées aux quotidiens nationaux aux faibles ressources publicitaires ou les aides à la modernisation sociale. Enfin, la Cour des comptes pointe du doigt le ciblage insuffisant des subventions sur la presse d’information politique et générale.

Pour tenter d’améliorer l’efficacité des subventions à la presse écrite, la ministre de la Culture a présenté en juillet 2013 4 axes de réforme des . Mais la Cour des comptes estime qu’une réflexion a plus long terme sur les subventions à la presse écrite est nécessaire.

source: ccomptes.fr

Publié par Rédaction le 3/10/13

Print Friendly

Articles relatifs

Cet article est taggé dans: ,

Aucune réaction.

Poster votre réaction

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *