Le 23/01/2014

Le gaspillage des frais de mission des élus

La municipalité de Montpellier mène grand train comme l'a révélé en novembre 2013 un rapport provisoire de la chambre régionale des comptes sur la gestion de la mairie de 2006 à 2011.

Des cigares pour 1750 euros, des achats de vins pour 55 000 euros, des voyages d’élus aux Etats-Unis ( 29 000 euros), en Chine ( 128 000 euros), de nombreuses visites de courtoisie aux villes jumelées… La municipalité de Montpellier mène grand train comme l’a révélé en novembre 2013 un rapport provisoire de la chambre régionale des comptes sur la gestion de la mairie de 2006 à 2011.

Le gaspillage des frais de mission des élusL’opposition ne cesse de dénoncer les voyages lointains de Mme le maire, Hélène Mandroux ( PS), et la folle envolée des , 2 fois plus élevés à Montpellier que dans les villes de taille comparable. Mais Mme Mandroux, à 1865 euros en moyenne par élu, n’est pas la seule à avoir la dépense facile.

( UMP), à Nice, ne fait guère mieux avec une dépense en frais de mission de 1565 euros par élu, ni d’ailleurs Michel Destot ( PS) à Grenoble ( 1514 euros par élu) ou Pierre Cohen ( PS) à Toulouse ( 1429 euros par élu). Le champion en la matière n’est autre qu’ Alain Juppé, maire UMP de Bordeaux: 2481 euros de frais de mission par élu ! Sans doute la promotion des vins de Bordeaux, mais aussi sa stature nationale, l’amènent-elles à se déplacer un peu plus souvent que les autres maires de France. Tout comme d’ailleurs Hélène Mandroux qui, outre sa fonction de maire de Montpellier, est aussi présidente de l’ Association des villes universitaires françaises et vice-présidente de l’ Association des grandes villes de France.

Mais ces frais de mission sont somme toute assez limités quand on les compare à ceux des départements. La barre des 5000 euros par élu ( 5273 euros exactement) est par exemple allègrement franchie par celui de la Moselle, sous la houlette de Patrick Weitein ( UDI). Celui de la Drôme, présidé par la socialiste Didier Guillaume, arrive en deuxième position, avec 4433 euros par élu.

Dans les Régions, on apprécie aussi les voyages et les cigares. Même si elles ont fait des efforts depuis 2 ans, la Bretagne, Rhône Alpes et la Région Aquitaine sont les régions les plus dépensières en frais de mission.

source: le Figaro magazine

Publié par Rédaction le 23/01/14

Print Friendly

Articles relatifs


  • jamas

    Un élu local ou national est censé représenter les concitoyens de sa  »paroisse » territoriale.
    Dans ses actions de représentation, il devrait s’approcher du train de vie du citoyen local moyen qu’il représente. Un peu comme un acteur qui vit en lui-même le personnage qu’il représente.
    Ainsi un député devrait s’approcher du train de vie du français moyen qu’il représente ; un député de la Creuse comme chez lui en moyenne, un député des Hauts de Seine comme chez lui en moyenne.
    Manifestement, les élus locaux ou nationaux ont tendance à vivre sensiblement au dessus du train de vie moyen ceux qu’ils représentent.